Projet immobilier et 3ème pilier

         
       
     
   
 
   
   
     
     

Le 3ème pilier de la prévoyance sociale suisse est une assurance individuelle facultative. C’est le dernier pilier du système qui est complémentaire des deux premiers piliers : l’assurance vieillesse-survivant / assurance invalidité et la prévoyance professionnelle. Ce 3ème pilier pourra par exemple financer votre projet immobilier si vous voulez devenir propriétaire.

3ème pilier : 3a (lié) ou 3b (libre) ?

Le capital de votre assurance 3ème pilier vous permettra de financer votre retraite ce capital pourra être retiré quand vous aurez atteint l’âge légal du départ soit 64 ans pour les femmes et 65 ans pour les hommes (peut-être 5 ans avant ou 5 ans après selon votre situation). La prévoyance 3ème pilier est divisée en deux formes : le 3a et le 3b. Le 3ème pilier 3a dit lié propose des avantages fiscaux, mais doit respecter quelques règles contraignantes.

Le 3ème pilier 3b dit libre est, comme son nom l’indique, libre de toutes obligations. Vous pouvez l’utiliser à tout moment et pour tout motif. Vous pouvez, en effet, financer votre projet immobilier par votre prévoyance 3b. Vous pouvez par exemple retirer votre capital 3b (sous certaines conditions) si vous voulez devenir propriétaire d’un logement. 

Le 3ème pilier pour un bien immobilier

Vous pouvez acquérir un bien immobilier via votre prévoyance 3ème pilier. Il vous suffit de suivre minutieusement les démarches nécessaires. Avec la formule libre 3b, vous pouvez l’utiliser pour votre projet immobilier sans que vous deviez faire face à toutes formes de restrictions. Si vous êtes souscrit au 3a, l’acquisition se déroule d’une tout autre manière tout en étant soumise à quelques conditions.

Voyez avec votre compagnie d’assurance ou avec votre banque pour entamer les procédures. Vous pouvez constater qu’il y a plusieurs façons de financer votre projet immobilier par le biais de la prévoyance 3ème pilier.

Devenir propriétaire avec le 3ème pilier 

La manière la plus laconique pour procéder à un financement immobilier via le 3ème pilier est de retirer le capital. Motivez le retrait par votre projet immobilier ce qui faciliterait les procédures surtout si vous êtes souscrit au 3a et ses contraintes législatives. Aussitôt que tout est effectif, vous pourrez disposer des fonds nécessaires pour financer votre achat immobilier. Par ailleurs, vous perdrez tous les avantages fiscaux que votre prévoyance (3a) vous a procurés.  

Il existe une solution pour pallier cela : le nantissement. Il s’agit d’utiliser votre capital 3ème pilier comme caution afin de contracter un prêt bancaire. Cette démarche vous permet de préserver toutes les déductions d’impôts accompagnant le 3ème pilier.  Ensuite, reste à vous de reverser votre dû à la banque.

Le nantissement remis en cause

Le nantissement est un montage qui peut s’avérer très profitable pour le courtier, mais il peut être source de profond problème pour l’emprunteur. Comment se passe ce montage plus exactement ? Comment se déroule le nantissement qui est actuellement souvent proscrit ? Le nantissement d’un 3ème pilier se déroule sous deux aspects bien définis : 

  • Vous allez emprunter tout ou partie de votre capital auprès d’une banque de votre choix (qui propose le produit). Une partie de ce capital sera emprunté « in fine ». Il s’agira de ne le rembourser qu’à la fin du prêt.
  • Votre nantissement sera couvert par le “capital garanti” de votre compte 3ème pilier lui-même.

En d’autres termes, vous payez seulement vos intérêts pendant votre emprunt « in fine ». Ensuite à la fin du crédit, vous allez utiliser votre compte 3ème pilier pour libérer le fonds sous forme de capital. Cette utilisation vous permettra de liquider vos dettes correspondant au capital prêt.

     
   

ch be lu ca